Lettre au Bâtonnier de l’ordre des avocats au sujet des couples Magistrat / Avocat du 03.05.2005

Vogel à Mr Pregno

Monsieur le Bâtonnier,

Je reviens à un sujet qui me hante quotidiennement, alors qu’il touche à la substantifique moelle de la Justice.

Il me hante et m’angoisse d’autant plus que personne ne s’en occupe !

Que penser en effet d’une justice où les couples, mariés ou concubins, dont l’un est magistrat et l’autre avocat, ne se comptent bientôt plus sur les doigts de la main ?

Il ne me suffit pas qu’on me rappelle que ces gens ont prêté le serment d’accomplir leur métier dans la plus parfaite honnêteté.

C’est la mauvaise apparence qui jette un regard oblique sur l’exercice de la justice qu’il s’agit de bannir de nos prétoires.

Certains avocats mariés à une épouse magistrat prétendent selon une certaine rumeur qu’ils auraient le bras long au tribunal. Scandaleux si c’était vrai !

D’autres racontent comment ils discutent avec leur épouse et concubine magistrate les dossiers épineux en délibéré, allant jusqu’à collaborer à la mise au point d’une décision.

Je ne sais pas quelle réalité se cache sous ces on-dit. Toujours est-il, que le seul fait d’imaginer que cela pourrait être vrai ( un homme ou une femme assermenté reste un homme ou une femme avec ses insuffisances et ses faiblesses inhérentes) est à lui seul suffisant pour qu’en s’en occupe sérieusement.

Je ne veux pas d’une justice opaque et de plus en plus sournoise. Comme ce problème va dans le mauvais sens, j’ai pris la décision de constituer avec des confrères un comité de vigilance s’occupant en public de cette question.

Je tenais à vous en informer.

Bien confraternellement à vous.

Gaston VOGEL

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail