Lettre au Premier Ministre Bettel du 30/10/2015

Vogel à Mr Pregno

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai bien reçu votre lettre d’explication.

C’est navrant de constater que le Parlement vote des lois dont vous relevez l’inapplicabilité faute de pouvoir rapporter des preuves suffisantes.

Ce sont ces propos qui encouragent les criminels à l’origine de cette mendicité en bande organisée de persévérer. Ils ont compris le signal et se font de plus en plus cyniques.

C’est pourtant courant en droit pénal que des affaires soient instruites qui en définitive aboutissent à l’acquittement pour cause de doute. Le dossier a alors au moins connu un début de quelque chose.

Le parquet n’a jamais trouvé un problème particulier pour lancer des procédures dans des dossiers douteux.

À preuve le Bommeleeër qui, après 177 audiences n’a rien donné.

Deux innocents subissent le martyre depuis 2007.

En l’espèce rien, rien de rien.

Probablement pour qu’on ne puisse reprocher aux politiques de s’attaquer aux « pauvres ».

Cela fait partie de l’hypocrisie du système.

Il est facile en l’espèce d’arrêter les responsables fussent-ils transfrontaliers. Chaque jour des transporteurs amènent les « mendiants » en ville. Chaque jour des contrôleurs viennent voir si les choses tournent comme il faut.

Lisez la loi : Constitue l’infraction de traite des êtres humains le fait de recruter, de transporter… de passer le contrôle sur elle… Tout cela peut se faire constater in situ, à tous moments.

Pourquoi alors rester les bras croisés ?

A quand la première arrestation ? À quand la première perquisition ?

Recevez mon profond respect.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail