LE CASIER SECRET DANS LE GO-AML

LE CASIER SECRET DANS LE GO-AML

29 mai 2019 Non Par Me Gaston Vogel

Encore une de ces ténébreuses abréviations qui ont cours dans notre prétendue démocratie et dans les bas-fonds de l’appareil judiciaire, et avec la bénédiction du Ministre de la Justice actuellement en fonction.

Comprenne qui pourra.

*

Voici le récit d’un jeune homme qui fut confronté à sa plus grande surprise à son casier secret.

Lors d’un entretien professionnel auprès de l’Etat, ses interlocuteurs lui soumettaient soudain des données à caractère personnel se lisant comme suit :

« Il ressort de nos fichiers que Mr. X. a été interrogé par la police dans le cadre de deux affaires ayant trait aux faits allégués suivants :

  • Coups et blessure volontaires ayant entrainé une incapacité de travail ;
  • Outrage à agent. »

Quels fichiers ?

Il est incontesté et incontestable que X. n’a jamais été entendu à charge par la police pour l’une quelconque des deux infractions alléguées.

Aucun P.-V. n’a été dressé contre lui.

Il n’a jamais eu un début de commencement de procès pour quoi que ce fût.

Il n’a à aucun moment été condamné, et aucune procédure n’est en cours dans le cadre de ces faits qui restent ainsi à l’état d’une affirmation faite avec une légèreté blâmable, pour rester un tant soit peu courtois.

L’entretien professionnel s’est terminé sur ce casier secret – inouï.

*

À partir de ce récit, il faut supposer que chaque citoyen ait à côté de son casier judiciaire normal, un casier secret dans lequel la police inscrit à sa guise ce qu’elle veut, sans contrôle, sans recours, sans le moindre souci du contradictoire.

C’est effrayant.

C’est asphyxiant de vivre dans une société où de tels secrets délétères pourront vous être opposés avec les conséquences désastreuses qui ont été celles du cas d’espèce.

*

Le soussigné s’est adressé à des députés courageux aux fins de poser au Gouvernement les questions qui s’imposent.

La question fut posée le 08.05.2019.

Ils ont mis un mois pour répondre – une réponse à la cheville épaisse.

Lisons-la et soyons inquiets – car nous tous avons probablement notre casier secret, sans qu’on ne nous ait jamais informé à ce sujet.

(Voir annexe)

Avez-vous compris ce verbiage ?

Ce « satané charabia » comme dirait Zola.

Un ensemble de mots alambiqués dans le but d’en dissimuler le sens.

Les Latins auraient dit « Rudis indigestaque moles ».

Là, nous touchons un point extrêmement grave, qui nous concerne tous, et contre lequel nous devrons réagir avec la dernière énergie.

Où sommes-nous ? Chez Erdogan ? Chez Poutine ?

Dans quel monde d’hypocrites vivons-nous ?

Insurgez-vous contre de pareilles choses, car elles sont l’annulation de toutes les valeurs essentielles qui font notre démocratie et notre justice.

Le 29 mai 2019.

Gaston VOGEL

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail