Les réfugiés (suite à l’attentat de Paris du 13.11.2015)

Vogel à Mr Pregno

J’ai publié le 29.06.2015, un premier texte sur le problème des réfugiés.

Je le cite en partie :

LES REFUGIES

Ai-je besoin de souligner que ma sympathie profonde va vers ces déshérités.

Je suis convaincu que tous sont d’excellente composition, heureux d’avoir pu échapper à la chienlit que leur préparait leurs pays, gouvernés sous la loi de la corruption et de la torture, souvent avec le sympathique appui des occidentaux qui, au lieu de vitupérer et de geler les relations avec ces barbares qui coupent les mains et font fouetter à mort les inculpés, préfèrent signer de gros accords d’armement de toutes sortes.

Sale Monde !

Ces réfugiés sont comme nous, débonnaires, bons et vertueux car comme nous, faits à l’image de Dieu.

Mon optimisme bute pourtant sur une considération inquiétante.

Quid, si parmi toutes ces personnes, présumées d’excellente moralité, se trouvait l’un ou l’autre djihadiste, loup solitaire ayant pu se faire oublier dans le cortège des malheureux au bénéfice de la TAQIYA, c’est-à-dire de la technique de dissimulation que nous savons encouragée par les djihadistes.

Comment notre Gouvernement, que nous savons sage et clairvoyant, entendra-t-il résoudre cette question angoissante et nous protéger efficacement contre de possibles intrus armés de kalachnikov ?

Tournons-nous vers les USA, notre ami avec les grandes oreilles – lui sait comment il faut s’y prendre, alors qu’il a fondé tant AL QAIDA – (après tout Ben LADEN avait été recruté par les Yankees) – que le DAECH (il existe d’émouvantes photos où l’on voit MAC CAIN en conversation animée avec le Calife).

***

Le Monde du 20.11.2015 confirme mes appréhensions, depuis que l’enquête après les barbaries de Paris, a mis en évidence le passage par la route migratoire du terroriste du Stade de France.

Le Monde écrit sous « Craintes d’une infiltration par l’EI des routes migratoires » :

            Une attention accrue est désormais portée aux camps de transit

Une vraie inquiétude s’est répandue au sein des services de sécurité européens et américains sur l’utilisation par l’organisation Etat islamique (EI) des routes migratoires pour dissimuler l’envoi de commandos sur le sol européen. Dès l’annonce de la présence, au Stade de France, à Saint Denis, d’un passeport syrien près des restes d’un assaillant s’étant fait exploser,  le ministère de l’intérieur confiait à ses interlocuteurs qu’il existait une forte probabilité que les terroristes soient, « pour certains, revenus de Syrie en se faisant passer pour des migrants ».

***

Il faut éviter absolument d’amalgamer réfugiés et terroristes.

Ce serait une grave erreur de le faire.

En effet, on ne saurait jeter l’opprobre à partir d’un cas particulier et isolé sur une collectivité entière, et la mettre sous suspicion de criminalité potentielle.

C’est pourtant une des fautes les plus souvent commises.

Il n’en reste pas moins qu’il ne faut pas faire la sourde oreille, et tomber dans un romantisme et une innocence stupides, qui feraient passer par l’attendrisseur des questions essentielles et fort angoissantes, qu’on commence seulement à se poser après qu’un mal horrible a été commis à Paris le 13.11.2015

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail