LETTRE À MR LE MINISTRE BAUSCH

LETTRE À MR LE MINISTRE BAUSCH

14 août 2019 0 Par Me Gaston Vogel

Excellence,

C’est clair désormais, nonobstant toutes objections et protestations de votre collègue Braz, qui ne semble n’avoir toujours rien compris.

C’est en effet dans ce fichier que la police archive tout, même les trucs les plus nuls, comme les avertissements taxés, aussitôt réglés rubis sur l’ongle.

Pourquoi garder des anachronismes, des choses depuis belle lurette éteintes – éteintes dès que le règlement est fait ?

Ou est-ce que vous estimez que les stationnements irréguliers menaceraient les bases de l’Etat monarchique ?

Reiland, ancien greffier, a une réponse cinglante – vous le lirez en annexe.

J’insiste pour que vous agissiez enfin – vous disposez du capital d’énergie pour le faire – à preuve vos gesticulations à l’époque où la Nordstrooss était pour vous encore un champ de bataille. 

J’en ai gardé un émouvant souvenir dans mes archives.

Recevez mes sentiments.

p. Gaston VOGEL

ANNEXE : Reiland, ancien greffier, écrit sur Facebook :

Esou eng Usammlung vun ATën sin ëmmer als Mëttel versuergt gin fir eng « Appreciatioun » iwert eng Persoun ze kréien. 

Déi Appreciatioun as dann och dem Parquet gelegentlech matgedeelt gin an éngem neien Procès-verbal. 

Do as dann unhand vun enger Lëscht aalen Protokoller dem Prévenu önnerstallt gin, hién géng sech mat Persistenz an Konsequenz net un d’Verkéiersregelen halen.

Wann den Substitut, deen den Protokoll sollt ennerschreiwen fir eng nei Ordonnance pénale ze schécken en schlechten Daag hat, dann huët en den Fall an eng Sëtzung citéiert an en Führerscheinentzug reclaméiert.

Där hun ech alt selwer deemols önnerschriwen, och vun engem Kommerzant vun der Place d’Armes, deen sein Betrieb eréischt Nuets zougemach huët, dann nach Keess an Commandesën huet mussen machen an dann Moies net aus dem Bett komm as fir säin Auto zur Zäit ze réckelen.

Deen hat och eng Ribambelle vun iwert 40 ATën an krut den Führerschäin ofgehol, obschon hién alles ëmmer schéin brav bezuëlt hat.

Beim Me VOGEL wär ech virwetzeg emol ze liésen wat an den Geheimakten vum SRE steet déi mir leider nie ze gesin kréien. 

Do mussen och en puer flott « Appreciatiounen » dran vermiérkt sin. 

Schreiwt paul reiland op Facebook.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail