PROUST

EXPRESSIONS PRÉCIEUSES DANS L’ŒUVRE DE PROUST

  • Une tendresse de seconde main
  • Les rues obscures du sommeil
  • Le ciseau d’un baiser, d’un sanglot ou d’un sourire
  • Son visage pleurait sans larmes
  • Faire à quelqu’un une visite de digestion
  • La pleine mer du sommeil profond
  • Le grondement de mes nerfs
  • Chercher la petite bête et s’égarer dans des pointes d’aiguilles
  • Le vestiaire de la mémoire
  • La cendre des saisons
  • Le triste vide de la plage parcouru par le vent inquiet du soir
  • Fin de repas : moment sordide où les couteaux traînent sur la nappe à côté des serviettes défaites
  • Un remerciement d’une ardeur réfrigérante
  • Etre sublime de bourgeoisie
  • Presser la plénitude du silence
  • Être invité en cure-dents
  • Algèbre de la sensibilité
  • Déborder d’une intelligence inutile
  • Le sentiment de l’existence comme il peut frémir au fond d’un animal
  • Un bonjour dédaigneusement amical

Voir l’Essence de l’œuvre de Marcel Proust aux pages 220 et sous.

ART

Le genre artistique agit à la façon de ces températures extrêmement élevées qui ont le pouvoir de dissocier des combinaisons d’atomes et de grouper ceux-ci suivant un ordre absolument contraire, répondant à un autre type.

Proust

LES FÉTICHES

Les fétiches sont ces éclairs de perception immédiate et fortuite, issus presque d’un animisme intellectualisé. (S. Beckett)

Beckett dans son essai  sur Proust en compte onze dans la recherche du temps perdu.

Dans ces onze fétiches, Proust procède à une fabuleuse capture du temps. Nous le voyons obtenir, isoler, immobiliser, – la durée d’un éclair, ce que d’ordinaire l’homme n’appréhende jamais – un peu de temps à l’état pur. Exemples : le goût de la madeleine – l’odeur de moisi des lavabos – le bruit d’une cuillère contre une assiette – un buisson d’aubépines près de Balbec.

PERTE DES QUALITÉS

Les personnes au fur et à mesure qu’on les connaît, sont comme un métal plongé dans un mélange altérant, et on les voit peu à peu perdre leurs qualités.

Proust

 

INTELLIGENCE

Les trois quarts du mal des gens intelligents viennent de leur intelligence. Il leur faut au moins un médecin qui connaisse ce mal là. Comment voulez-vous que Cottard puisse vous soigner ? Il a prévu la difficulté de digérer les sauces, l’embarras gastrique, mais il n’a pas prévu la lecture de Shakespeare.

Proust – À l’ombre de jeunes filles – Bergotte qui s’adresse au narrateur

  

LE REGARD DE PROUST

Marcel Proust jetait sur la vie un regard pareil à celui qu’on prête à la mouche, un regard à mille facettes. Il voyait polygonalement. Il voyait les vingt côtés d’une question ou d’un sujet et en ajoutait un vingt et unième qui était un prodige d’invention et d’ingéniosité.

Fernand Gregh – Mon amitié avec Marcel Proust

*

Si je n’avais pas eu profondément en moi le sentiment que les visages humains quand ils nous paraissent immobiles accomplissent une révolution aussi insensible mais aussi certaine que celles des planètes, si je n’avais pas suivi la ligne du nez de telle jeune fille avec délices mais comme j’aurais fait de ces vaguelettes d’une eau matinale qui ride le flot d’un trait moyen et mobile quoique dessinable…

Marcel Proust – À l’ombre des jeunes filles en fleurs

*

Le kaléidoscope de l’obscurité.

Marcel Proust

*

Le chagrin n’est pas fait pour être remué – il faut beaucoup d’immobilité pour qu’il retombe et permette de retrouver un peu de sereine limpidité.

Marcel Proust

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail